Cuisine

Grégory Cuilleron

Grégory Cuilleron

01/01/2015
La passion à la portée de tous
Originaire de Lyon, Grégory Cuilleron représente la région Est lors du concours national « Un dîner presque parfait : le combat des régions » sur M6 en 2009. Grand vainqueur de cette première édition, brillant candidat dans « Top chef » où il affrontera par la suite onze professionnels de la cuisine, il a su marquer le public par sa gentillesse, sa simplicité et ses talents culinaires.

Auteur d’ouvrages de cuisine (« Dans la cuisine de Grégory » et « Dans le bistrot de Grégory » chez M6 éditions), il a été chroniqueur pour l’émission MIAM aux côtés de Cyril Lignac sur M6 et a animé sur W9 l’émission « Cauchemars en cuisine ». Passionné de sport, il a présenté les JO Paralympiques 2012 pour la chaîne TV5 Monde.

Grégory s’implique également au quotidien en tant qu’ambassadeur de l’Agefiph depuis 2011 pour le soutien de l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Handicapé d’un bras de naissance, Grégory Cuilleron s’est engagé pour le soutien de l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Il succède ainsi depuis 2011 au comédien Jamel Debbouze en tant que nouvel ambassadeur de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph). Celle-ci a lancé la campagne publicitaire « Dans tous les secteurs professionnels, les personnes handicapées réussissent...et c’est normal » à laquelle participe Grégory. Le but : continuer de soutenir le développement de l’emploi des personnes handicapées. Des spots TV sont ainsi régulièrement diffusés sur les chaînes nationales. « Il est des combats que l’on est obligé de mener. Pour moi, le handicap n’a jamais existé... Je veux dire que celui-ci ne m’a jamais empêché de faire quoi que ce soit et n’a donc jamais été handicapant. De nombreuses personnes vivent au quotidien comme le quidam moyen. Ils mangent, ils dorment, pleurent et rient. Ils ont des passions, des sentiments, et parfois bien sûr des difficultés. Il ne faut d’ailleurs pas éluder ces dernières, le handicap est réel, et l’on peut parfois se heurter au mur de l’impossible... mais l’homme est une formidable machine qui arrive à contourner, adapter, mais surtout à se transcender. Plutôt que de croire en d’hypothétiques progrès technologiques, je préfère croire en des développements sociétaux ouvrant ainsi la voie à une acceptation de l’autre pour ces différences et pour ce qu’il est... »

« Grégory joue désormais dans la cour des grands... »

Dans et autour de la cuisine, Grégory est un passionné qui n’a pas fini de nous surprendre !

« Grégory joue désormais dans la cour des grands, et comme de nombreux chefs que j’ai côtoyés tout au long de ma carrière, il possède deux qualités : le courage et la passion, qualités sans lesquelles on ne réussit jamais rien, ni en cuisine, ni dans la vie ! » dit de lui Paul Bocuse.

Et Grégory de préciser : « À travers mes différentes activités culinaires, je propose une cuisine simple, généreuse et inventive. Pour moi, il est indispensable de travailler avec des produits de qualité. Magnifier le produit, cuisiner pour s’amuser, faire découvrir et surtout partager... »

Faire redécouvrir le goût des choses tout en restant dans l’air du temps, revisiter des produits tout en les respectant, apporter le petit plus qui fait la différence, tel est le pari relevé par ce jeune cuisinier plein de talents. Et si on s’essayait ?


PETITS FARCIS VÉGÉTARIENS
POUR 4 PERSONNES
PRÉPARATION : 15 MIN
CUISSON : 30 MIN

LE MARCHE
Pour la farce
2 gousses d’ail
3 branches de thym frais
1 petite branche de romarin
3 feuilles de menthe
Quelques pluches de persil plat (une dizaine pour la préparation, et 6 pour la décoration) 1 citron jaune
400 g de féta
1 œuf
1 c. à s. de crème épaisse
4 c. à s. de pignons de pin
2 c. à s. d’huile d’olive + 1 filet pour le dressage
Sel et poivre du mouliń


POUR LES FARCIS
3 courgettes rondes
3 tomates à chair ferme
3 mini-poivrons jaunes


Préchauffez votre four à 150 °C (th. 5).

Pelez et hachez l’ail. Prélevez et râpez le zeste du citron. Rincez le thym, le romarin, la menthe et le persil. Mixez-les avec l’ail, le zeste de citron et l’huile d’olive. Torréfiez les pignons de pin quelques minutes dans une poêle bien chaude. Dans un saladier, écrasez la féta à la fourchette. Ajoutez l’œuf, la crème, les pignons de pin et le mélange d’herbes. Mélangez jusqu’à obtenir une préparation bien homogène. Salez et poivrez.

Ôtez le chapeau des légumes. Évidez-les. Déposez quelques grains de riz au fond de chacun puis remplissez-les à hauteur de farce. Recouvrez-les de leur chapeau et disposez-les dans un plat allant au four. Mouillez avec 1⁄2 verre d’eau dans le fond du plat. Enfournez 30 minutes. Au moment de servir, nappez d’un filet d’huile d’olive et décorez d’une pluche de persil.