Dossier

ENTRETIEN AVEC HERVÉ GUILLON

HERVÉ GUILLON

01/01/2015
ENTRETIEN AVEC HERVÉ GUILLON
TOURISME ADAPTÉ OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS

POUVEZ-VOUS NOUS PARLER DE VOTRE PARCOURS ?
J’ai suivi une formation d’aménagement et de développement local à l’université d’Aix-Marseille. Je me suis spécialisé dans l’accessibilité handicap à partir de 2009, lorsque le Centre Recherche Théâtre Handicap m’a demandé de piloter une mission d’évaluation des Centres Dramatiques Nationaux autour de Paris. J’ai ensuite travaillé dans le cabinet d’architecture Handigo, spécialisé dans l’amélioration de l’accessibilité et de la qualité d’usage de tout type d’espace. Et je travaille depuis 2012 au développement et à la valorisation d’un tourisme durable et adapté à tous les publics à l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris.

DEPUIS QUAND EXISTE CE POSTE À L’OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS ?
Le poste de Chargé de mission Tourisme et Accessibilité a été créé fin 1999. Il a depuis évolué pour devenir le poste de Coordinateur Tourisme Durable et Adapté qui inclut plusieurs thématiques transverses, et que j’occupe aujourd’hui.Selon les actions à mener,je suis ponctuellement aidé d’un chargé de mission.

EN QUOI CONSISTE LA FONCTION DE CE POSTE PARIS ?
Je dois définir et piloter les actions de l’Office pour le développement et la valorisation d’un tourisme durable et adapté à tous les visiteurs, en séjour à Paris. D’une part, ma mission consiste à accompagner les professionnels du tourisme parisiens à développer leurs compétences sur tous les volets du développement durable, à commencer par l’accessibilité. Cet accompagnement se fait entre autre, par le biais des ateliers de notre programme « Pour un hébergement durable à Paris » qui s’adresse aux hôteliers. D’autrepart,jetravailleàlavalorisationduParisdurableet adapté à travers différents outils de communication : le site Internet PARISINFO.com (dossiers Séjourner en mode durable à Paris, et Visiter Paris avec un handicap) et les éditions papier (Paris vert et durable, Paris accessible).

CE POSTE EST-T-IL UNE SPÉCIFICITÉ PARISIENNE ?
Chaque structure touristique (offices de tourisme, comités départementaux ou régionaux du tourisme) a sa propre politique concernant ces thématiques transverses. J’ai eu l’occasion il y a peu de rencontrer une partie de l’équipe du Comité Départemental du Tourisme Nord. Ils ont un service « Développement durable » de trois personnes, dont une personne dédiée au tourisme adapté, et notamment au déploiement du label Tourisme & Handicap dans le département du Nord.

QUELLES SONT LES DEMANDES LES PLUS FRÉQUENTES QUE VOUS RECEVEZ DE LA PART DE TOURISTES HANDICAPÉS ?
L’Office du Tourisme et des Congrès de Paris recense plus de 5000 activités et lieux parisiens. Approximativement 2000 sociétés touristiques sont adhérentes de l’Office (hébergements, restaurants, lieux culturels et de loisirs, guides-conférenciers, sociétés de transport, boutiques, etc.). Lors de leur première adhésion (ou lors de leur renouvellement), nous envoyons un formulaire de demande de renseignements sur l’établissement et/ou l’activité de nos adhérents, afin de les présenter de manière précise aux touristes sur notre site Internet. Il y a une partie concernant leur accessibilité. Vu le nombre de lieux référencés, les informations fournies restent donc dans la majorité des cas déclaratives.
Dans le dossier Visiter Paris avec un handicap, il est ainsi très régulièrement précisé : « Certaines données sont uniquement déclaratives. Nous vous recommandons de contacter le lieu en amont de votre visite pour vérifier la compatibilité de la prestation proposée avec vos besoins spécifiques ». Par ailleurs, lorsqu’un lieu référencé sur notre site l’est également sur accessible.net, avec une vérification de terrain par mes collègues du Comité Régional du Tourisme Paris – Île-de-France, je le précise afin que la personne puisse consulter ce site partenaire.

AVEZ VOUS RÉALISÉ DES RECENSEMENTS AFIN DE VOUS ASSURER DE LA RÉELLE ACCESSIBILITÉ DES LIEUX CULTURELS ?
Nous recevons des demandes via notre formulaire en ligne sur PARISINFO.com, mais aussi par le secrétariat de l’association Tourisme & Handicaps ou par les agences d’Atout France à l’étranger. Centraliser les demandes me permet de tenir quelques statistiques et d’affiner les renseignements fournis sur notre site Internet. De juin 2012 à fin avril 2015, 78% des demandes reçues sont liées au handicap moteur, 6% au handicap visuel, 2% au handicap auditif, 5,5% au handicap mental et 8,5% tout handicap. Les demandes sont assez variées mais les plus récurrentes concernent l’usage et les tarifs des transports parisiens lorsque l’on est handicapé moteur, la location de fauteuil roulant, les politiques tarifaires des lieux culturels et de loisirs pour les personnes handicapées, etc.

DEPUIS VOTRE ARRIVÉE, QU’AVEZ-VOUS MIS EN PLACE POUR RENSEIGNER AU MIEUX LES VISITEURS EN SITUATION DE HANDICAP ?
Lorsque je suis arrivé à l’Office en 2012, les sites Internet étaient en pleine refonte. J’en ai profité pour réorganiser et développer le dossier qui s’appelle aujourd’hui Visiter Paris avec un handicap. Un touriste qui a des besoins spécifiques peut trouver sur PARISINFO.com toutes les informations pour venir à Paris et s’y déplacer, se loger, se restaurer, visiter, se distraire, etc. Par ailleurs, il y avait eu une première édition de Paris accessible en 2011, (brochure qui donne les clés pour arriver et se déplacer à Paris, et pour profiter pleinement des attraits de la capitale lorsque l’on a des besoins spécifiques). Nous l’avons totalement remaniée et étoffée en 2014. Et j’espère pouvoir la développer davantage en 2016 pour en faire un véritable guide. Nous avons également mis en place un partenariat avec Hachette Tourisme en 2014 qui a abouti à la réalisation d’un supplément à leur guide Evasion Paris proposant deux balades vertes et adaptées aux personnes en fauteuil roulant dans la capitale.

QUE PENSEZ-VOUS DE L’ACCESSIBILITÉ DES LIEUX TOURISTIQUES À PARIS ? QUE RESTE-T- IL À FAIRE SELON VOUS ?
Malgré les nombreuses contraintes patrimoniales, les musées et les monuments accueillent de mieux en mieux les publics handicapés moteur. Et de nombreux établissements proposent une muséographie et des visites adaptées aux visiteurs qui ont une déficience sensorielle. Si l’hôtellerie s’est globalement mise à niveau depuis 2005, il n’en est pas de même des restaurants ou des petites boutiques. Par ailleurs, concernant les personnes en fauteuil roulant, s’il est maintenant possible de se déplacer de manière autonome en transport en commun de surface (bus, tramways), c’est encore loin d’être le cas dans les transports souterrains, ligne 14 du métro mise à part (les RER A et B sont accessibles mais avec un système qui ne permet pas l’autonomie). Je pense qu’il est très important pour un lieu accueillant du public de bien faire connaître l’accessibilité de son bâti et de ses prestations. Si là aussi, les établissements culturels prennent en général soin d’indiquer toutes les informations relatives à l’accessibilité sur leur site Internet, elles sont trop succinctes, voire inexistantes pour les hôtels, les restaurants, les magasins, les compagnies de visites guidées, etc.

ENFIN, JE SUIS UNE PERSONNE HANDICAPÉE MOTEUR ET JE SOUHAITE VISITER PARIS SUR UN WEEK-END. POUVEZ-VOUS ME FAIRE UN PROGRAMME DES VISITES QUE JE PEUX FAIRE ?
Pour une première fois à Paris, et sur un temps court, il me semble que quelques classiques s’imposent. Les deux propositions d’itinéraires suivantes évitent d’avoir des transports à prendre entre les différents lieux indiqués. Le premier jour, l’itinéraire pourrait commencer par la visite d’une partie du Louvre suivi du déjeuner dans l’espace restauration du Carrousel du Louvre dans lequel il existe un vaste choix de cuisine du monde. Puis, l’après-midi débuterait par une visite guidée des 1er et 2e arrondissements à bord du petit train Another Paris, et se terminerait par une séance shopping dans le quartier des Grands Magasins. Le soir, le dîner pourrait avoir lieu dans une brasserie typiquement parisienne (Brasserie Gallopin). Le lendemain, direction le musée du Quai Branly. La visite pourrait être suivie d’un déjeuner au Café Branly. Ensuite, petite balade digestive sur les quais de Seine récemment piétonnisés, puis direction la tour Eiffel et son nouveau 1er étage récemment réaménagé avec un plancher partiellement transparent (frissons garantis !). Le week-end pourrait se terminer par une agréable croisière sur la Seine, à bord du trimaran Pierre Bellon de la compagnie Les Bateaux Parisiens.


PLUS DE RENSEIGNEMENT : PARISINFO.COM (RUBRIQUE PRATIQUE / VISITER PARIS AVEC UN HANDICAP)